Ateliers Adultes – Dessin

Professeurs Anne De Roo & Océane Vallot

Mardi:•15h30 > 18h00
•18h15 > 20h45
Océane Vallot
Mercredi:•14h10 > 17h30
•18h00 > 20h30
Anne De Roo
Vendredi:•14h40 > 18h00Anne De Roo
Samedi:•09h45 > 13h05
•14h00 > 16h30
Anne De Roo

Présentation des cours d’Anne De Roo

Devant un papier d’un certain format, d’un grain particulier, d’un blanc azuré ou, au contraire, un peu ivoire, commence l’activité du dessinateur.

Celui-ci choisira peut-être d’effleurer la feuille d’une série de traits à peine visibles; un autre préférera écraser le fusain avec force, de façon à ce qu’il charbonne la surface. Celui-là promènera un crayon sec, incisif selon un parcours figuratif ou abstrait. Un autre encore étalera à larges coups de brosse des tracés amples à l’encre de Chine.

Certains préféreront construire le dessin petit à petit, par couches successives et obtiendront une matière enrichie de ces superpositions tandis que d’autres choisiront un travail rapide : ils progresseront plutôt par la répétition d’essais, de croquis que l’on feuillettera ensuite comme un cahier ou qu’on épinglera au mur en une longue série afin d’en suivre le fil.

Dessiner c’est surtout cela : choisir. Choisir des modes de travail qui ont autant de sens, pour le dessinateur, que pour le contenu figuratif ou abstrait fixé par le tracé ou les ombres.

Présentation des cours d’Océane Vallot (modèle vivant)

Une démarche artistique est nourrie de questionnements provenant de notre rapport au monde : intime, publique, politique. De ces questions émergent des images de toutes natures dont l’enjeu est invoqué par des choix de formes, d’espaces, de lumières, d’outils.

L’enjeu, qui n’a pas de finalité absolument déterminée, se mêle au geste, à la nature de l’outil choisi, à ce qui pourrait advenir. C’est l’espace des possibles qui commence par l’incitation : faire venir la trace.

VOIR Le dessin d’après modèle est l’occasion de questionner notre manière de voir , de ne pas voir, ce que cette vision dit de nous-même, d’explorer notre fonctionnement interne vis a vis d’un contexte, d’une contrainte ; notre rapport aux autres sens, leur traduction sensible.

OBSERVER Le dessin ne consiste pas simplement à reproduire, il consiste à donner à voir en réponse à une interrogation, comprendre la logique d’un système, suggérer l’intérieur, l’épaisseur, le dedans de la forme, ce que le visible dit de l’invisible, être attentif à la limite entre vision et mémoire, la sensibilité d’une trace en fonction d’une posture. Observer avec les yeux et non les mots et l’imagination, sentir la transmission de l’œil à la main à l’outil.

RAISONNER Le dessin est l’outil d’un raisonnement, c’est la captation d’un questionnement entre soi et l’extérieur. Cela commence par des choix, la technique, la temporalité, l’écriture, ce que l’on dessine, l’évidence, l’indéfini. Ces contraintes influencent les raisonnements psychiques

et moteurs générant un langage spécifique, symptôme du rapport latent entre soi et le support.

Nous tenterons d’amener progressivement une réflexion personnelle dans le cadre des incitations proposées en modèle vivant.