Beaux-Arts de Wavre

Anne LENAERTS

Atelier de céramique

Tout commence par une prise de contact avec la matière et quelques propositions de façonnage (pincements, étirements, colombins, plaques, masses). Très vite, les élèves se trouvent confrontés au comportement du matériaux, à ses qualités, ses limites, ainsi qu’aux accidents qui résultent de sa mise en forme et de son recouvrement. L’acquisition progressive des connaissances techniques (façonnage, travail au tour, moulage, engobe pistolé, bain d’émail…) leur permet d’affiner leurs recherches, de tirer profit de ces incidents et d’en jouer de plus en plus. Des volumes inattendus prennent forme.

L’appropriation du matériaux et la remise en question des représentations véhiculées par la céramique sont deux objectifs importants qui orientent et structurent le travail à l’atelier. Ces deux aspects sont régulièrement abordés, explicitement ou implicitement, lors des échanges tant individuels que collectifs. D’autre part, la lecture de revues, de catalogues d’exposition, les visites, les rencontres confrontent les élèves aux recherches sculpturales ou fonctionnelles dans le domaine de la céramique et offrent à chacun la possibilité de mettre en perspective son propre questionnement artistique.

Les découvertes relatives à l’inscription du travail dans l’espace et à la lecture qui en résulte occupent également une place fondamentale dans le cursus. Les tentatives de mise en rapport des pièces entre elles et l’émergence du sens, que produit le travail dans sa relation à l’espace, occasionnent souvent de beaux moments de partage. Des questions aussi essentielles que celles de la force évocatrice d’un travail ou des moyens plastiques mis en oeuvre sont fréquemment soulevées lors des discussions entre élèves rassemblés, toutes années confondues, au sein de l’atelier.

D’une première proposition vers un chemin tout personnel et engagé, au fil des ans, les récurrences guident les recherches, le propos s’impose, la technique s’acquiert, des attitudes se dessinent, une démarche s’établit pendant que les formes sont éprouvées, le travail se construit, s’accomplit.